Souffler les mots - Irisyne

Souffler les mots - Irisyne

Illustrations et textes

Après avoir lu ma nouvelle sur UNIVERS § CHIMERES,

Soif de vie

http://univers.chimeres.org/wf_nouvelle.php?id_nouvelle=50

 

Nadine m'a offert cette superbe illustration.

 

 

VOICI SON SITE :

http://danniebrown.wordpress.com/

 

MERCI NADINE !

 

******************************************************************************************************************

   - Illustration S Delmatti-

 

                                                                      

          Cher Dimitri, 

Je me suis installé devant ma fenêtre pour t'écrire et pour admirer encore les couleurs de l'automne qui ont teinté mon jardin.

Annie t'a appris mes récentes déconvenues et la situation dans laquelle je me trouve aujourd'hui. Je n'aurais jamais pensé en arriver là et je te remercie vivement de m'offrir l'hospitalité pendant quelque temps.

Lorsque le gouvernement a décidé de promulguer une loi interdisant l'exercice de notre métier, avec mes amis, nous avons organisé une résistance, mais malgré de nombreux soutiens, des pétitions et manifestations dans tout le pays, la dureté du régime a eu raison de notre motivation et notre mouvement  de défense s'est disloqué.

Depuis, je me remémore souvent une citation de Paolo Doss «faire rire, ce n'est rien, faire rire, c'est ETRE,» Je mesure aujourd'hui le sens profond de cette phrase. C'est la raison pour laquelle, je préfère tout quitter et recommencer à zéro afin de pouvoir « vivre à nouveau mon métier » dans ton pays.

L'idée même que nous puissions représenter un danger pour notre auditoire selon les termes de nos oppresseurs me révolte. Le seul danger de notre métier n'est-il pas celui de faire mourir... de rire ?

Je ne pourrais me résoudre à ne plus voir les visages émerveillés des enfants lorsque je suis sur scène. Je refuse de mettre mon nez rouge au rebut et de me priver de jouer mes personnages : le grand timide confronté à ses handicaps, le tendre naïf amoureux, le faux dur ou l'auguste malicieux qui fait des blagues. Tout comme toi, je suis un semeur de rires grimé.

Cependant, malgré mon  maquillage rouge et noir et mon accoutrement, par un étrange paradoxe, je suis aussi un bouffon qui démasque en mettant en relief nos défauts et nos faiblesses et qui désarme par son regard lucide sur le monde.

Lorsque je pense à mon départ, mon cœur se serre, mais de savoir que tu as créé une association pour la défense des augustes et des clowns blancs me donne de l'espoir et l'envie de me battre pour notre liberté.

Comme convenu, j'arriverai à la gare lundi 30 août par le train de 10 heures. 

J'aurai traversé la frontière avec mon sac à rires, mon costume de scène et des idées plein la tête pour créer un nouveau spectacle dont je te parlerai à mon arrivée.

Je t'embrasse mon ami.

Achille

 

 

 

 

 

 



12/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres